Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

16 juin 2020 — Pour certains, c’est déjà un fait avéré, pour d’autres ce ne sont que des spéculations fumeuses, mais selon des chercheurs de l’uni­ver­sité de Nottin­gham, notre galaxie pourrait abriter plus d’une tren­taine de civilisations extraterrestres « actives ».

Dans une étude publiée le 15 juin dans l’ Astro­phy­si­cal Jour­nal, les auteurs ont décidé d’une nouvelle approche pour cette recherche de vie extraterrestre. Ils ont estimé que la vie intelligente se forme sur d’autres planètes de la même manière que sur Terre, les chercheurs ont obtenu une estimation du nombre de civilisations intelligentes dans la Voie lactée.Selon leur calcul,il pourrait y avoir plus de 30 civilisations intelligentes actives dans notre galaxie.

« Il y aurait au moins quelques dizaines de civi­li­sa­tions actives dans notre galaxie en suppo­sant qu’il faut cinq milliards d’an­nées pour qu’une vie intel­li­gente se forme sur d’autres planètes, comme sur Terre », explique le Pr Chris­to­pher Conse­lice, astro­phy­si­cien et co-auteur de l’étude, dans un commu­niqué. « Nous appe­lons ce calcul limite astro­bio­lo­gique coper­ni­cienne. »

DE TROP LONGUES DISTANCES

Pour le moment, il est impossible de rentrer en contact avec ces civilisations puisqu’elles se trouvent en moyenne à une distance de 17 000 années-lumière. Si ces civilisations existent, il faudrait trouver des signaux radio continus pour trouver des indices de leurs positions.

Pour les auteurs : « Notre étude suggère que la recherche de civi­li­sa­tions extra­ter­restres ne révèle pas seule­ment la façon dont la vie se forme, elle nous donne aussi des indices sur la longé­vité de notre propre civi­li­sa­tion », explique le profes­seur Conse­lice.

En conclusion, s’il n’existe aucune autre civi­li­sa­tion intel­li­gente active au sein de notre galaxie, cela pourrait signifier que notre humanité pourrait disparaitre.

Avant le premier contact, vous pouvez réécouter une table ronde sur btlv.fr  avec de nombreux spécialistes en cliquant ici.

François Deymier (btlv.fr/source   Astrophysical Journal)