fbpx

(SANTÉ) La fin du vieillissement oculaire bientôt possible ?

5 décembre 2020 – Rares sont les personnes âgées ayant des yeux de Lynx. Avec le vieillissement, nos yeux peuvent nous faire default et nous couper de certain loisirs ou activités, au même titre que les personnes qui ont une baisse de l’audition. Pourtant, la science avance et, des solutions pourront peut-être être proposées, après les recherches en laboratoires. À la Harvard Medical School, une équipe de chercheurs a pu rajeunir les cellules oculaires âgées, au niveau de la rétine, afin que les fonctions génomiques initiales soient de nouveau retrouvées. Cette première démonstration d’une possibilité de reprogrammation de tissus complexes – comme on en trouve dans l’œil – a été publiée dans Nature. Si leurs travaux peuvent être reproduits dans d’autres études avec d’autres animaux puis, chez l’homme, cette avancée pourrait être un grand pas en avant pour l’ophtalmologique et la thérapie cellulaire en général. Depuis des années, le génie génétique cherche à lutter contre le vieillissement cellulaire. Cette fois, des neurobiologistes ont réussi à améliorer la vision en réinitialisant l’horloge biologique des cellules nerveuses de l’œil sur des souris âgées et même, chez celles qui avaient développé une maladie proche du glaucome humain. Habituellement on essaye de stopper la progression d’un glaucome, ici, c’est une inversion de la perte de la vision qui fonctionne.

INVERSION DU VIEILLISSEMENT CELLULAIRE

C’est une première et, David Sinclair, expert en vieillissement et professeur de génétique au Blavatnik Institute de la Harvard Medical School explique : « notre étude démontre qu’il est possible d’inverser en toute sécurité l’âge des tissus complexes tels que la rétine et de restaurer leur fonction biologique juvénile ». Il précise que si d’autres études confirment leurs travaux, « ces découvertes pourraient être révolutionnaires pour le soin des maladies de la vision liées à l’âge comme le glaucome et pour les domaines de la biologie et de la thérapeutique médicale en général ».

Les neurobioogistes ont utilisé un virus adéno-associé (AAV) comme moyen de transport afin de délivrer trois gènes de restauration dans les cellules ganglionnaires rétiniennes des souris : Oct4, Sox2 et Klf4. Ces 3 gènes, et un qui n’a pas été utilisé dans cette étude (c-Myc ), sont appelé facteurs Yamanaka. Ces gènes sont habituellement activés lors du développement embryonnaire. On put être observé :

  • la régénération nerveuse des souris qui avaient des nerfs optiques endommagés
  • l’inversion de la perte de vision du a une maladie imitant le glaucome humain
  • l’inversion la perte de vision chez les souris âgées de 12 mois

Dans le cas des souris âgées, les signaux électriques des cellules du nerf optique et les modèles d’expression génique étaient très proches de ceux de jeunes souris.

Si vous avez eu besoin de lunettes pour lire cet article, dans quelques années, vous pourrez peut-être vous en passer car vos yeux seront comme neufs.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-05T16:43:21+01:005 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser