23 septembre 2022 – Des archéologues ont découvert un masque en or dans la tombe d’un noble en Chine, vieux de 3 000 ans. Il est surprenant de trouver de l’or artisanal dans le centre de la Chine et datant de cette époque.

La découverte a été annoncée le 16 septembre lors d’une conférence de presse à Pékin

Ce masque funéraire compte parmi les plus anciens objets en or jamais trouvés. En effet, les trésors contemporains sont généralement fabriqués à partir de bronze et de jade. Cette trace vient souligner de potentielles relations entre les différents États chinois.

Masque noble

Le masque en or découvert dans la tombe d’un noble dans la ville de Zhengzhou / © China News Service

UN MASQUE IMPORTANT

L’objet mesure 18,3 centimètres de long et 14,5 centimètres de large. Il peut recouvrir le visage d’un adulte et pèse environ 40 grammes. Le directeur de l’Institut municipal du patrimoine culturel et d’archéologie de Zhengzhou, Gu Wanfa, a confié au South China Morning Post (SCMP) que le masque pouvait symboliser que le défunt avait un « corps en or impérissable ». Le masque avait ainsi pour fonction de garder intact l’esprit du défunt.

La tombe date de la dynastie Shang, une des plus anciennes de Chine. Elle a régné dans la vallée du fleuve Jaune entre 1600 et 1046 avant J.-C.. La sépulture fait plus de 10 000 mètres carrés et contient plus de 200 autres artéfacts. Les archéologues ont notamment retrouvé des poignards, des haches, des vases à vin, des pipes et des gobelets, ornés de bronze et de jade.

« La découverte du masque en or dans un contexte aussi précoce et important à Zhengzhou soulève de nombreuses questions intrigantes » s’est enthousiasmé Ruiliang Liu, archéologue, métallurgiste et conservateur de la Early China Collection au British Museum de Londres, au Royaume-Uni. « D’où vient l’or brut ? […] Pourquoi l’occupant de la tombe a-t-il choisi d’être enterré avec de l’or, alors que d’autres élites supérieures n’ont choisi que des bronzes et des jades ? ».

UNE DÉCOUVERTE MARQUANTE

Les archéologues espèrent en apprendre davantage sur les rituels funéraires de la dynastie Shang grâce à cette tombe. Cette découverte pourrait également jeter un nouvel éclairage sur les débuts de la civilisation chinoise, espère Chen Lüsheng, directeur adjoint du Musée national de Chine à Pékin.

Un autre masque du même style avait été trouvé l’année dernière dans les ruines de Sanxingdui, il était plus récent et appartenait au royaume Shu. Pour le moment, aucun lien n’a été établi entre les deux, mais les archéologues ne rejettent pas cette hypothèse.

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source China News Service)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV