12 août 2022 – Matthew Clement, scientifique planétaire au Carnegie Instituion for Science Earth and PLanets Laboratory affirme que les extraterrestres pourraient réorganiser les planètes du système solaire pour prévenir les humains de leur présence.

Avec ses collègues, Clement a publié un article dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society en mai dernier. Selon l’équipe, une civilisation extraterrestre avancée pourrait envoyer des astéroïdes pour modifier l’orbite des planètes et ainsi signaler leur présence à des chercheurs éloignés, comme les humains par exemple.

DES PLANÈTES DÉJÀ INFLUENCÉES

Les scientifiques expliquent que les planètes pourraient être réorganisées et emprunter des orbites résonnantes suivant des rapports plus complexes. Clement précise que cela est possible avec de gros astéroïdes. Il suffit qu’ils se trouvent sur la bonne voie pour influer sans percuter les planètes, en utilisant la gravitation.

« Cela arrive réellement » a déclaré Clement à Inverse. « Nous sommes assez convaincus que les planètes géantes du système solaire se sont déplacées de manière significative après leur formation, car elles ont répété des survols avec des restes de débris et avec des choses comme Pluton ».

UNE IDÉE PAS SI FOLLE

Utiliser la gravitation pour influer sur une orbite n’est pas une idée nouvelle. Nous utilisons ce principe pour envoyer des engins spatiaux sur des directions précises. Si cela est possible pour des petits objets, cela doit l’être aussi pour des planètes beaucoup plus imposantes.

« Il faudrait des millions d’années pour qu’un astéroïde, ou plusieurs astéroïdes, déplacent une chose de la taille d’une planète sur une distance [nécessaire] » ajoute toute de même Clement.

« Mais si vous êtes une civilisation plus avancée, vous pourriez peut-être penser à des échelles de temps d’un million d’années ». En effet, si c’est une civilisation de Type II ou III, il est possible qu’elle ait à disposition une quantité inimaginable d’énergie et donc de moyens.

SURVIVRE AU TEMPS

Clement ignore comment cela pourrait être possible, mais il pense qu’en exploitant l’énergie de l’étoile hôte, une civilisation avancée pourrait arriver à modifier les orbites en un peu plus de deux ans (année sur Terre).

« Il va de soi que si vous vouliez mettre en place un système qui pourrait communiquer en permanence votre existence, vous pourriez l’encoder dans les périodes orbitales des planètes ».

Même si des technologies peuvent survivre plusieurs millions d’années, dans un univers vieux de 13,8 milliards d’années, cela n’est pas suffisant pour d’autre civilisations puissent espérer trouver des vestiges.

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source Monthly Notices of the Royal Astronomical Society)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV