fbpx

(MYSTÈRE) « Objets volants non identifiés, l’enquête, les faits » avec Bernard Thouanel

355

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 30/08/2021  | « Objets volants non identifiés, l’enquête, les faits » avec Bernard Thouanel

(Version vidéo, cliquez ici.)

Il suffit de s’allonger dans l’herbe, de regarder le ciel à la tombée de la nuit pour prendre conscience de l’immensité de notre univer. Si sa naissance remonte à plus de 13 milliards d’années, on peut aisément se poser la question suivante : Sommes-nous les seuls représentants de la vie dans le Cosmos ? D’autres civilisations n’auraient-elles vu le jour avant nous ? Savent-elles que nous existons ? Et si c’est le cas, ont-elles les moyens de venir nous voir ou Sont-elles déjà là ? Bien sûr, pour les sceptiques, toutes ces interrogations peuvent prêter à sourire. C’est, toutefois, sans compter avec les mathématiques qui nous assurent que la probabilité d’être les seuls dans l’univers ne tient pas. Les astronomes du monde entier l’assurent, avec les milliards d’étoiles et de planètes, il existe surement des entités quelque part ailleurs. Les preuves demanderont les plus rationnels ? Nous leurs répondrons, que les témoignages d’observations d’ovnis, d’entités, d’abductions, de contacts télépathiques en sont peut-être…Malgré tout, avec ce sujet, il faut garder la tête froide. Et on va le prouver, une nouvelle fois. Objets volants non identifiés, l’enquête, les témoignages, les archives, les faits, c’est inédit, avec BERNARD THOUANEL sur BTLV

Pour vous procurer le livre de Bernard Thouanel, cliquez ici. 

)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

À la Une

(BIZARRE) Ces vers peuvent entendre… Sans oreilles !

24 septembre 2021 – L’espèce Caenorhabditis elegans n’a pas d’oreilles. Ces vers n’entendent pas… Ils “sentent” le son.

Ce sont les chercheurs de l’Université du Michigan, dirigés par Shawn Xu, qui ont découvert cette particularité. On pensait jusqu’alors que ces invertébrés n’avaient que trois sens : le toucher, l’odorat et le goût. On s’est ensuite rendu compte que les invertébrés étaient doués de “proprioception”, c’est-à-dire que même sans yeux, ils étaient capables de ressentir la lumière et de percevoir leur posture corporelle. Il ne manquait plus que l’ouïe.

Caenorhabditis elegans – Source : WikiCommons

Eh bien les vers réagissent au son. Ils captent les fréquences sonores comprises entre 100 Hertz et 5 kilohertz. Lorsqu’une fréquence était émise, les vers s’enfuyaient rapidement. Non seulement ils reconnaissent un son, mais ils savent en plus d’où il vient.

L’équipe de Shawn Xu avance alors que tout le corps du ver se comporte comme une cochlée, un organe creux en forme d’escargot, rempli de liquide et situé au niveau de l’oreille interne. Des études corroborent cette théorie, après l’identification de deux types de neurones auditifs sur la peau des vers. Ces neurones peuvent aussi permettre de déterminer la source du signal sonore. 

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-30T14:38:34+02:0030 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser